RETOUR


Israël - Diaspora

Le Lien

N° 127 du 15 mars 2000


Destins ?

En septembre 1993, le Grand Rabbin ashkénaze d'Israël, Meir Lau, a été reçu par Jean-Paul II au Vatican.
Il tint à lui raconter cette histoire.
Pendant la guerre, une mère juive sentant qu'elle n'échapperait plus au bourreau nazi, confia son tout jeune fils à une voisine chrétienne, en l'implorant de lui sauver la vie.
Cette dernière, pleine de compassion et de charité, éleva cet enfant comme une mère pendant toute la guerre.
Quand il fut certain que les parents de l'enfant avaient disparu dans l'enfer de l'holocauste, elle alla voir le curé de son village, lui raconta son histoire, et lui demanda, maintenant qu'elle restait la seule mère de fait de cet enfant, s'il n'était pas naturel de le convertir afin de l'intégrer complètement dans famille.
Le curé lui demanda si elle pensait que tel aurait été le souhait de la mère véritable.
Elle lui répondit, " bien sûr, que non ".
Alors lui dit-il, " cet enfant doit rester juif ".
Et le Rabbin Lau conclut en disant : " Ce petit garçon, c'était moi, et le curé c'était vous ... "
La Providence était présente ce jour-là et elle a veillé sur les deux hommes.
L'un est devenu le chef spirituel de la chrétienté, l'autre du peuple juif ...


N.R. Cohen-Tanugi