^^^ Commander le livre sur aaa

Pour que vous puissiez traverser sans encombre, Maurice Papon, deux Républiques, cinq présidents, trois décennies et demie de vie publique, il en a fallu des complices !
Il en a fallu.des solidarités politiques efficaces, des adversaires complaisants, des historiens dupés, des journalistes incurieux, des magistrats ligotés, des aveugles volontaires!
Ces mensonges, qui les a gobés ?
Qui les a partagés ? Qui y a cru ? Qui vous a aidé à les protéger ?
Je vais à présent chercher vos complices. Je ne prétends pas les débusquer tous : ils sont trop nombreux.
Sans acharnement mais sans pusillanimité, je voudrais simplement m'adresser à tous ces aveugles, volontaires ou non, qui, à eux tous forment la France.
J'ai choisi de le faire à travers plusieurs figures.
D'abord celles de Simone Veil et Philippe Séguin, parce que ce sont les deux seuls responsables politiques d'envergure à avoir exprimé, dès avant le début de votre procès, leur malaise.

Tous deux sont irréprochables, insoupçonnables de complaisance à votre égard, tous deux ont été frappés dans leur chair par la Seconde Guerre mondiale.
Comment pouvais-je éviter de revenir sur François Mitterrand ? La photo sur laquelle on le voit serrer la main de Pétain m'a donné voici trois ans déjà l'envie confuse d'écrire ces lettres ouvertes, dont votre procès fut le déclencheur.
Celle que je lui adresse sera aussi l'occasion de me tourner vers mes confrères journalistes, et d'analyser... l'aveuglement des autres.
Au dernier moment, après le coup de théâtre de la révélation par Me Arno Klarsfeld de son histoire familiale, j'ai complété ce recueil par une lettre au président de la cour d'assises de Bordeaux, Jean-Louis Castagnède. Cet épisode, en effet, m'a paru particulièrement éclairant de l'inadaptation de la justice à traiter un procès comme le vôtre.
J'offrirai mes conclusions à l'historien Marc Bloch, auteur de L'Étrange défaite, immortelle chronique de la défaite de 40, puisque aussi bien ce livre pourrait se lire comme la chronique d'un étrange procès.
D. S.

Daniel Schneidermann est journaliste au Monde.
Il a publié chez Fayard plusieurs ouvrages, parmi lesquels
Un certain Monsieur Paul
: l'Affaire Touvier (1989), en collaboration avec Laurent Greilsamer.
Il est par ailleurs producteur et présentateur, sur La Cinquième, de l'émission " Arrêt sur images ".