^^^ Commander le livre sur aaa

 

Pour le juif, qui voit dans l'immanence le lieu de la création, de la justice et de la rédemption divine, Dieu est éminemment le seigneur de l'Histoire, et c'est là qu"`Auschwitz" met en question, y compris pour le croyant, tout le concept traditionnel de Dieu.
A l'expérience juive de l'Histoire, Auschwitz ajoute en effet un inédit, dont ne sauraient venir à bout les vieilles catégories théologiques.
Mais quand on ne veut pas se séparer du concept de Dieu - comme le philosophe lui-même en a le droit - on est obligé, pour ne pas l'abandonner, de le repenser à neuf et de chercher une réponse, neuve elle aussi, à la vieille question de Job.
Dès lors, on devra certainement donner congé au "seigneur de l'Histoire".
Donc : quel Dieu a pu laisser faire cela ?

Hans Jonas


Traduit de l'allemand par Philippe Ivernel